Crédits Photo Monika Grabkowska
Crédits Photo Monika Grabkowska

354, le 2 février : Chandeleur, l’un des leurs, chant de l’ours. Bref, des crêpes !

354, le 2 février : Chandeleur, l’un des leurs, chant de l’ours. Bref, des crêpes !

Avant il y avait les Lupercales, culte à Remus et Romulus (ils sont fous ces Romains) mais ce n’est qu’en 354 que le pape Libère fixe la Nativité le 25 décembre et que quarante jours plus tard (donc, pile, le 2 février), on profite de la date supposée de la présentation du nouveau-né (Jésus) dans le temple pour saluer en même temps le commencement de la fin de l’hiver.

Mais, depuis quand on se souhaite des bonnes semailles en transformant la farine qui reste en tourtes et en crêpes ?

Difficile à dire car les galettes, tourtes, crêpes ont au moins 9 000 ans de vie. Et si vous avez vu dans un marché de plein air parisien la plaque bombée des Libanais pour se passer d’un four vous avez devant vous l’outil de nos ancêtres.

Bien sûr, l’église détournant les sens des fêtes urbi et orbi, c’est à partir de son expansion que la Bretagne voit le culte celte de la déesse Brigit devenu culte mariale. Pareil escamotée chez les Guanches (aborigènes) de Tenerife et les Aztèques du Mexique. Dans le cas de la Bretagne, aujourd’hui capitale française des crêpes –loin de toute décrépitude, elles sont plus en forme que jamais, avec des écoles qui prolifèrent et un tournant gastronomique.  Il faut se situer au XIII siècle, approximativement, quand au retour des Croisades, le sarrasin y arrive, pour dater la naissance des crêpes tout Breizh.

Attention, oublions qu’au Moyen âge, le 2 février, on fêtait la Chandelours, les hommes déguisés en plantigrade singeant le violeur auprès des femmes. Sexuellement incorrect, bien sûr !

Et il est devenu ringard de faire allusion au rituel de garder une pièce de monnaie dans la main gauche tout en faisant tourner dans l’air la crêpe avec la droite. Car on piétine ainsi le droit des gauchers à presser la pièce dans sa droite.

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.